Identification

Qui est en ligne

Nous avons 33 invités et aucun membre en ligne

La Forestière 2006

Les quelques lignes ci-dessous sont le compte rendu de l'épreuve marathon 100kms de l'édition 2006. Cette compétition fait partie des Randos d'Or. Ce label décerné par la Fédération Française de Cyclisme caractérise les manifestations qui sont ouvertes à tous avec et sans classements. Une Rando d'Or est forcement convivial, propose une organisation de qualité et des circuits de difficultés familiales à très sportif. La Forestière propose un parcours en ligne qui traverse les magnifiques paysages du massif du Jura. Vous l'aurez compris, le rendez-vous de la Forestière reste toujours un vrai plaisir.

La journée du samedi est réservée à l'intendance. Les organisateurs délivrent les plaques de vélo sur le site d'arrivée à Arbent. Ce n'est pas très pratique lorsque l'on vient du nord. Ne serait-il pas possible de chercher les plaques sur le site du départ? Cela éviterait un aller-retour Lamoura – Arbent – Lamoura. Mis à part cela, c'est toujours intéressant de traîner le long des stands du petit salon du VTT qui est organisé en marge des compétitions. Ce samedi il fait beau, et nous en profitons pour regarder et encourager les plus jeunes qui se battent contre le chronomètre, comme les plus grands. Le reste de l'après-midi est consacré au retour sur Lamoura et les Rousses pour les derniers réglages mécaniques.

La météo annonce un temps mauvais, voire très pluvieux pour demain dimanche. Il vaut mieux pensez à ne pas négliger l'équipement. Le départ de la course 100kms est donné à 8h00, cela signifie pour nous un réveil à 5h30. Lorsque j'ouvre les volets de notre chambre d'hôtel, le ciel est bouché par les nuages, mais il ne pleut pas. Nous reprenons espoir! Le temps d'avaler le petit déjeuner, de fixer les VTTs à l'arrière de la voiture, nous partons vers le site de départ accompagnés par le va et vient des balaies d'essuie glace qui annoncent une journée bien peu engageante.

Avant le départ de 8h00, tout est minuté afin d'être dans les meilleures conditions dans le sas de départ. Le ciel est sombre, il bruine légèrement, mais il ne fait pas froid, des conditions presque idéales. Nous sommes dans la première vague, c'est une bonne surprise. Comment? je ne sais pas. Le départ est donné, et en haut de la première bosse, j'ai l'impression qu'il commence à pleuvoir. La première partie du parcours remonte vers le nord en direction de Prémanon. Le parcours traverse de jolies prairies pour ensuite descendre de larges pistes caillouteuses qui demandent de l'attention. En début de parcours, le plus délicat à gérer, ce sont les furieux qui partent à fond. Ou ils partent pour faire 10kms, où alors c'est vraiment des pros. En général, ces VTTistes sont peu sur d'eux et descendent comme des brelles! De Prémanon un sentier amène sur une portion de route en montée qui fini par allongée le peloton. Le parcours repasse à quelques encablures de Lamoura et c'est à partir de là qu'il commence à y avoir de l'espace entre les concurrents. Maintenant, il pleut franchement. Je suis parti en tee-shirt à manches longues et j'ai un litre d'eau qui stagne dans chaque manche. Au ravitaillement je m'arrête et sort mon coupe vent, je commençais à avoir vraiment froid. Je suis trempé, mais le coupe vent agit comme une combinaison de plongé et j'arrive à me réchauffer avec l'activité physique.

La partie suivante est plutôt descendante jusque vers Septmoncel. C'est rapide et très ludique. Ce village est au départ de la fameuse montée de la Recula. Malgré le terrain vraiment humide, j'arrive à monter sur le VTT jusqu'aux derniers virages qui sont vraiment pentus. Je dérape sur une énième rigole métallique. Je suis comptent parce que autour de moi tout le monde pousse le vélo. Ensuite, le parcours longe une ligne de crête d’où normalement la vue est jolie. Aujourd'hui, elle est de 50m à tout casser. Aux Moussières les candidats au 55kms se préparent sous la pluie. Il faut vraiment se motiver. La montée de la "Combe d'Enfer" est glissante et monter à pied est vraiment lassant tellement je patine dans un sol meuble. Au sommet un bout de route permet d'avaler quelques kilomètres. Le village de la Pesse est traversé rapidement. L'étape suivante consiste à rallier les Bouchoux. Après ce village, je rejoints Jacquy et nous roulons sur un bon chemin. Pour avoir fait la Forestière plusieurs fois, nous nous attendons dans les prochains kilomètres à un portage de vélo. Pour nous pas de doute, c'est le début de cette montée, et la caillasse sur lasquelles nous roulons nous parait normale. La pente devient plus forte et l'on se retrouve sur un petit sentier herbeux qui commence à monter franchement. Je trouve qu'il y a peu de trace au sol. Le doute s'installe, ça fait quelques minutes que l'on ne voit plus de rue balise. Et si on était sur le mauvais chemin? Quelques coureurs devant nous persistent, nous prenons la décision de faire demi-tour pour retrouver une rue balise. Au bout de quelques temps nous retrouvons dans le brouillard le bandeau "Crédit Mutuel". Nous avons raté une courbure sur la droite à cause de la visibilité qui devait être de 30m à ce moment là. En regardant la trace GPS, nous avons pris 150m de déniveler et perdu 7min.

Depuis les Bouchoux le parcours rejoint les Roches d'Orvaz. Suit la mythique "Descente du Facteur". Le mythe ne m'impressionne pas beaucoup après ces années, mais vu la météo du jour, le sous-bois est très humide et les nombreuses dalles glissantes. Ma lucidité est bien entamé en ce fin de parcours et il devient difficile de garder le contrôle de la trajectoire. Pour juger de la difficulté des passages, il suffit de compter les bénévoles de la croix rouge présents pour secourir les bobos. Ici, il sont nombreux… De mémoire, le dernier ravitaillement était à quelques encablures de Belleydoux. Jacquy et moi nous nous arrêtons. Je me souviendrais toujours de cette dame qui nous a tendu un café chaud. Je crois que son réconfort nous a permis de terminer la course. Merci, depuis je n'ai pas bu un café aussi bon… L'un des derniers passages technique est situé au niveau de la commune de Viry. Le parcours quitte une portion de route et serpente entre des rochers où le public est toujours aussi nombreux à encourager les concurrents et surtout à guetter les chutes! Je roule toujours avec Jacquy avec quelques secondes de retard que je n'arrive pas à combler. Le final descend vers Arbent via 4 kilomètres de sentier à travers la forêt. A l'approche de l'arrivée, le sentier débouche sur une clairière. Je vois bien un panneau avec une flèche à droite et à gauche accroché dans un arbre, mais je n'y prête pas beaucoup attention et je suis bêtement le concurrent qui me précède. Les prochains 2 kilomètres se déroulent dans une partie de parcours aménagé à coup de débroussailleuse. ça devait être sans doute le parcours "Enduro". Il fallait donc partir à gauche tout à l'heure. Sur ce coup là je dois perdre 10 minutes de plus. Je franchis finalement la ligne d'arrivée après 6h12min de course.

Cette édition restera une belle aventure pimentée par une météo difficile avec laquelle il a fallu composée. J'en ressort vainqueur d'autant plus.

Itinéraire

 


départ de Lamoura
L'itinéraire ci-dessous est donné à titre indicatif. Cartographie IGN série TOP 25.
Départ: Lamoura
Distance: 100kms
Dénivelé positif: 1900m
Horaire: 6h00min
Difficulté physique: 4
Difficulté technique: 2
Cotation globale: AD
A propos des cotations: échelle des valeurs

Itinéraire

Lamoura - Prémanon - Lajoux - Septmoncel - Les Moussières - La Pesse - Les Bouchoux - Belleydoux - Les Cyclamens - Arbent (à proximité de Oyonnax)

Téléchargez la trace GPS de la "Forestière 2006" au format Carto Exploreur .trk

Téléchargez la route GPS de la "Forestière 2006" au format Carto Exploreur .rte

Téléchargez la trace GPS de la "Forestière 2006" au format Google Earth .kml

 

 

© copyright www.horizon-montagne.com tous droits réservés.