Identification

Qui est en ligne

Nous avons 60 invités et aucun membre en ligne

Free Raid Classic VTT Mag 2012

Galerie
Galerie photos
Toutes les photos du diaporama sont disponibles en cliquant sur Galerie photos

2012, une édition diablement relevée avec des évènements inattendues...

Ce qui est vraiment arrivé à JacquyLa transhumance de l'été commence par une montée en alpage. Un VTTiste qui se respecte a coutume de remplacer la fête de la musique par une montée en altitude. 2012 ne déroge pas à la règle. C'est pied au planché sans pause pipi que nous débarquons aux Deux-Alpes. Nous sommes jeudi, c’est le début de l’après-midi et nous comptons profiter un maximum des vastes prairies vertes du massif. Bon, la météo s'annonce chaotique pour la fin de l'après midi, mais nous espèrons bien être rincé avant que le ciel nous tombe sur la tête. Nous enchaînons les descentes classiques de la station pour commencer: Pied Moutet, une intégrale Diable et Venosc. Dans les oeufs qui nous remontent aux Deux-Alpes, la question se pose naturellement: alors, on arrête là pour l'après midi, ou on tente une p'tite dernière Pied Moutet?? Je précise que le ciel est électrique couleur bleu foncée, noir, prêt à se déchaîner et à faire trembler toute la vallée. Ben, on s'en fait une p'tite dernière... (j'ai décliné la proposition...) La suite? Le télésiège de Vallée Blanche finit par s'arrêter à 30 mètres de l'arrivée juste sous le dernier pylône. L'orage qui a éclaté se déverse maintenant sur les amateurs de dernière descente. Philippe et Lionel sont restés 20 minutes sous le déluge des trombes d'eaux, des éclairs, des flashs et des grondements de tonnerre assis recroquevillés sur le télésiège essayant de se protéger au mieux. Ils ont pensé que la fin c’est ici, c'est vous dire!  Lorsque le télésiège s'est remis en marche, il a encore fallu descendre aux Deux-Alpes mouillé et transi de froid. Il n'oublieront pas cette "p'tite dernière"...

Au départ du Jandri Express 2600mHeureusement le lendemain, la Biker Croûte démarre sous de meilleurs hospices. Le ciel s'ouvre progressivement vers un beau bleu et les températures grimpent vers un niveau idéal pour aller rider en tenu de gladiateur. Cette année, le départ depuis le Glacier de la Girose n'est pas possible, la quantité de neige au-dessus de 2600m oblige les organisateurs à limiter les départs depuis l'arrivée du Jandri Express. Le départ dans le vallon de la Fée est encore bouché par une grosse névé de neige, ce qui n'est pas pour nous déplaire. Finalement, on adore lorsque les trajectoires sont aléatoires,  le spectacle et les gamelles sont de toutes beautés!

La Biker Croûte est vraiment la journée à ne pas rater. L'ambiance est détendu, le respect des consignes fait que le parcours reste très fluide avec l'impression d'avoir la montagne pour soi. Finalement lorsque l'heure de la pause arrive, nous avons déjà arsouiller le pentu comme il se doit! Cette année, le thème de la Biker Croûte, c'est « Alerte à Malibu ». Ambiance soleil, plage, filles, il fallait oser en montagne avec des riders poussiéreux et solitaires. L'alchimie se fait, les organisateurs ont même prévu Pamela dans son maillot de bain rouge trop petit sur les bord du Lac de la Buissonière. Toutes les conditions étaient  réunis pour faire de cette cette pause un moment fort agréable. Rechargé à bloc, une belle après midi de free ride nous tend les bras. On boucle sur Pied Moutet un paquet de fois tellement cette piste est ludique et aérienne. Tables, sauts, virages relevés, ruptures de pentes, passerelles, north shores, rien ne manque à cette descente. Comme sur un manège, à chaque fois que nous arrivons au pied du télésiège de Vallée Blanche, nous repartons pour un tour. Soif de sensations nouvelles, nous finissons par basculer sur l'autre versant pour terminer la journée par un enchaînement Diable-Vallons-Venosc.

Cette p'tite dernière va rester dans nos mémoires sauf sans doute dans celle de Jacquy. En pleine confiance, la première partie est dévalée sans très peu toucher au freins. De la piste du Diable, on bascule sur la piste facile des Crêtes pour enchainer Venosc. En sortie de forêt, deux grands virages relevés se succèdent. Je ralenti à l'approche du premier et Jacquy me double par la gauche, me dépasse et amorce le haut du premier virage relevé à gauche. Les pluies de la veille ont rendu la terre dans le virage humide. La roue avant n'accroche pas et le VTT dérape de l'avant immédiatement par un effet de raquette. Jacquy est projeté dans le virage tête en avant, son épaule droite amortit le choc et Jacquy finit par s'immobiliser quelques mètres plus bas. Je comprend tout de suite que la chute a été lourde. Patrick arrive sur les lieux, pas la peine de parler, il a vu que l'impact a été violent et brutal. Il part chercher les secours à la station qui n'est pas très loin. Pendant ce temps, le groupe gère la circulation sur la piste alors que les secours s'organisent. Les secours arrivent méthodiquement. D'abord une moto pour évaluer la gravité, puis un premier quad, puis un deuxième quad avec un médecin. Après le diagnostique, celui-ci décide l'évacuation de Jacquy en quad vers un médecin des 2 Alpes.  Une bonne heure sera nécessaire, c'est long...

Sous le Refuge de la FéeAu service de traumatologie, les radios d'usages sont faites, le diagnostique et les actions à entreprendre sont en attentes. En patientant devant le bâtiment, une autre véhicule des pompiers arrive. Le personnel de secours m'apprend qu'il a un autre blessé de notre groupe dans le véhicule. C'est pas possible, mais qu'est-ce qui c'est encore passé dans la dernière descente? En ouvrant la porte, je vois Adrien et sa cheville en vrac. Il me raconte son histoire. C'est une pierre qui a été projetée sur sa malléole. Celle-ci enfle à vue d'œil. Pour lui, plus moyen de poser le pied à terre, les secouristes l'ont donc emmené au centre de soin le plus proche. Sauf que Jacquy occupe la pièce de radiologie et qu'il est impossible de le déplacer. Bref, le toubib est débordé, ne c'est plus où donner de la tête. C'est finalement un secouriste qui ordonne au médecin d'évacuer Jacquy vers Grenoble en hélicoptère, son état se dégrade sérieusement depuis maintenant presque 2 heures. Jacquy décollera pour Grenoble vers 20h30... (il est tombé vers 17h), c’est long…

Finalement, le médecin du centre ne s'est même pas occupé d'Adrien, ce qui n'est pas plus mal... son message a été "Revenez plus tard".... . La cheville commence à désenfler, Adrien arrive de nouveau à poser le pied, on est un peu rassuré.

Cette fin de journée nous a vraiment calmé. Le coeur évidemment n’y est plus, nous pensons à Jacquy en attendant de ces nouvelles. Le lendemain le verdict final tombe: une omoplate et une clavicule en vrac, sept côtes cassées, un pneumo thorax et un petit traumatisme crânien. Pour tenir le tout quelques vis seront nécessaires et quelques semaines de repos.

Le lendemain, c’est le jour de Free Raid. Avec les évènements de la veille nous roulons sur la réserve. L’ambiance se réchauffe et notre fin de séjour dans la montagne reste quand même une bonne partie de plaisirs. Samedi soir, le Public Work, show de dirt by night offre un spectacle époustouflant avec Momo au micro, et des riders vraiment très aériens. Nous finissons ce Mondial du VTT sur cette bonne note et nous prenons rendez-vous pour l’année prochaine. Entre temps, Jacquy nous garantit qu’il nous prend quand on veut!!

Le Teaser made and © copyright Michounets Production alias Michel

Le film de l'édition 2012 made and © copyright Michounets Production alias Michel

© copyright www.horizon-montagne.com tous droits réservés.