Identification

Qui est en ligne

Nous avons 30 invités et aucun membre en ligne

Dôme de Neige des Écrins 4015m


Galerie photos

Toutes les photos du diaporama sont disponibles en cliquant sur Galerie photos.

Magnifique flèche élancée vers le ciel, la Barre des Écrins 4102m représente l'idéal de tout alpiniste. Plus facile, 100m plus bas, le Dôme de Neige des Écrins (4015m) est l'objectif de nombreux apprentis alpinistes qui se lancent à l'assaut de leur premier 4000m.

L'ascension de ce sommet a été effectuée début septembre. Pour entreprendre cette course, comptez 2 jours.
Le 1er jour est nécessaire pour monter au refuge des Écrins. Partez très tôt le matin du Pré de Madame Carle afin d'arriver vers 14h au refuge des Écrins. Ceci vous permettra de mieux vous acclimater, le refuge étant à 3175m, mais surtout vous pourrez prendre votre temps à la montée et profiter de ce bassin glacière magnifique.
La Barre des Écrins est imposante surtout aux premiers rayons de soleil. Les meilleurs angles de vue se font depuis le refuge des Écrins à l'aube naissante ou depuis l'itinéraire de Roche Faurio. La première note de couleur sur la montagne annonce le début d'un spectacle fabuleux qui se joue au rythme du soleil, maître de cérémonie. Les premières couleurs rosées qui vous atteignent sont rassurantes. Peu à peu la lumière se fait plus chaude, le rose tendre devient orange et découpe des tranches de séracs qui se colorent doucement.

 


départ d'Ailefroide
Michelin 77 - pli 7
L'itinéraire ci-dessous est donné à titre indicatif. Cartographie IGN série TOP 25 3436 ET.

 

Le réveil à lieu généralement vers 4h00. C'est une véritable libération, car il est impossible de passer une bonne nuit! Le petit déjeuner passe aussi bien que la nuit... On ne s'encorde pas à la sortie du refuge, il faut d'abord prendre pied sur le glacier blanc. La descente s'effectue par un grand couloir à l'est de l'éperon où est construit le refuge. Il vaut mieux repérer le passage la veille surtout si vous êtes montés par la voie rocheuse balisée de points rouges. Évoluer à la frontale sur ce sentier ou se mêle éboulis, neige et alpinistes mal réveillés n'a rien de plaisant! C'est en prenant pied sur le glacier que l'on s'encorde. Prendre ensuite la direction du col des Écrins en remontant le glacier en pente douce par sa rive gauche. Généralement on chausse les crampons après avoir laissé sur sa droite l'itinéraire de la voie normale qui mène à Roche Faurio, avant que la pente se redresse (après avoir dépasser l'arête rocheuse issue de la pointe Xavier Blanc). On évite ainsi de chausser les crampons juste sous les blocs de glace par exemple...

A partir de là, il existe 2 itinéraires, un est exposé et tout le monde y passe, l'autre est plus sûr, mais personne ne l'emprunte. Pour le 1er remonter la pente un peu raide en contournant la barre de séracs par l'est (facile à repérer suivez la cordée devant vous comme un mouton). Le 2ème itinéraire consiste à prendre la grande pente de neige située plus à l'est, presque au centre de la face nord. A l'endroit où la pente s'adoucit quelque peu, beaucoup de cordées en profitent pour faire une courte pause.
A partir de cet endroit, et suivant les années il faut parfois faire des détours importants pour contourner les séracs et les crevasses qui barrent l'itinéraire logique. La voie normale s'incurve alors à l'est pour atteindre une altitude de 3700m environ, pour éviter la plus grande barrière de séracs de la face nord de la Barre des Écrins. C'est à cette altitude que la pente est la plus forte. Ensuite c'est une longue traversée vers la Brèche Lory. Le passage de la rimaye est plus ou moins délicat suivant les saisons et l'enneigement.
Poursuivre à l'est 10mn et déboucher sur le Dôme de Neige des Écrins. 4015m de bonheur! Profitez de la vue, de l'air, des montagnes aux alentours. La descente s'effectue par le même itinéraire.
Surveillez d'un coin de l'œil les séracs menaçants et ne traînez pas sous leurs charmes.
Il est conseiller de rester encordé sur le Glacier Blanc jusque sur la moraine. Malgré le peu de dénivellation, avec l'aide du soleil, la neige se ramollit, ce qui fragilise les ponts de neige.
Depuis la moraine on contemple alors la magie de la Barre des Écrins. La frontière de l'imaginaire est franchie, merci Frédéric, merci Jean-Paul.



Départ Refuge des Écrins (3175m). Il est possible de bivouaquer sous tente sur le glacier blanc sous le refuge.
Difficulté III/F. C'est la course de neige la plus fréquentée du massif. Elle se déroule en haute altitude sur un glacier crevassé. Les chutes de séracs sont ces dernières années fréquentes.
Horaire Du refuge des Écrins au sommet compter 4 à 5h.
Dénivellation 900m
Conditions favorables Cette course est faisable en toute saison, dès que la neige est stabilisée. Préférez le début ou l'arrière saison, il y aura moins de monde!
Matériel Bâtons télescopiques, piolet, crampons, harnais, corde à simple, matériel de sécurité sur glacier.
Première ascension Pierre Gaspard, père et fils accompagnant Emmanuel Boileau de Castelnau, le 21 juillet 1877. Michel Croz avait atteint la brèche Lory, le 26 août 1862 lors d'une tentative à la Barre des Écrins.

 

Les Écrins - Parc National www.les-ecrins-parc-national.fr
Site officiel du Parc National des Écrins. Informations sur le Parc national: itinéraires de randonnées, faune, flore, sommets prestigieux, paysages glaciaires...

 

© copyright www.horizon-montagne.com tous droits réservés.