Identification

Qui est en ligne

Nous avons 28 invités et aucun membre en ligne

Dent d'Oche 2221m


Galerie photos

Toutes les photos du diaporama sont disponibles en cliquant sur Galerie photos.

Montée vers le Refuge de la Dent d'OcheLa Dent d'Oche présente de nombreux attraits. Tout d'abord, la Dent d'Oche est le premier "sommet" du randonneur qui pointe au-dessus du Lac Leman. Depuis le sommet, les rives du lac sont à moins de 6kms et cette montagne tranche particulièrement avec le relief du Haut Jura. Ensuite, l'accès au sommet passe par le Refuge de la Dent d'Oche. Celui ci est accroché à une demi-heure du sommet sur une crête magnifique. Il y a peu de place sur la terrasse du refuge, mais c'est largement suffisant pour contempler le crépuscule qui annonce une bonne nuit par dessus le Lac Léman. Et puis, si le temps le permet, il est très agréable de lézarder au soleil, les pieds dans le vide. Vous voilà conquis? Dans ce cas, je vous invite à lire la suite de cette course qui j'en suis sur vous amènera un jour à fouler ce magnifique sommet.

Refuge de la Dent d'OcheAvant d'atteindre les hauteurs du refuge, il faudra remonter le torrent issue du Lac de la Casse. C'est une bonne pente qui prend rapidement de l'altitude au milieu d'une belle forêt. Les arbres font place à de beaux pâturages au niveau d'une passerelle en bois, qui permet de franchir le torrent. Ensuite la pente diminue, les alpages apparaissent et la pointe du Château d'Oche grandit au fur et à mesure que l'on approche des Chalets d'Oche.

Dent d'OcheIl est tout à fait impossible de passer les Chalets d'Oche sans faire une halte. La première visite est à réservé à l'abreuvoir, dernier point d'eau avant le sommet. Ensuite c'est la visite des Chalets d'Oche qui s'impose. N'hésitez pas à passer la porte d'entrée et à gouter les fromages d'alpages que vous pourrez achetez ici. Manger un morceau de tomme sur la terrasse des Chalets d'Oche, au soleil, avec la vue sur la Dent et le Château d'Oche, il faut avouer, il est difficile de faire mieux! Suivant l'heure, vous pourrez également assister à la fabrication des fromages.

Le plus dur après une telle halte est bien sur de repartir en direction du prochain refuge, celui d'Oche. Derrière les chalets, le sentier est très facile à trouver et la montée vers le Col de Rebollion s'effectue comme dans un ascenseur panoramique, ou chaque mètres gagnés offre une vue de plus en plus large. Au niveau de l'intersection des sentiers entre le col et le refuge, l'atmosphère change, l'ambiance devient plus minérale. On ne tarde pas à atteindre les quelques chaines qui permettent de s'élever dans une cheminée très facile. Ici le randonneur est encouragé par la vue du Refuge de la Dent d'Oche qui trône au-dessus, tel un nid d'aigles. Quelques efforts, et le refuge apporte réconfort et sécurité.

Refuge depuis la Dent d'OcheBien sur, je vous conseille de passer une nuit au refuge, car sa situation en altitude, vous laissera un souvenir inoubliable. La Dent d'Oche est maintenant très proche, une demi-heure vous sépare du sommet. Après un arc de cercle vers la droite par une sente, une dernière dalle lisse et bien équipée d'une chaine permet de poser pied sur le faîte de la Dent d'Oche. Depuis le sommet, la vue sur 360 degrés permet de contempler les massifs de l'Oberland, du Valais, du Mont-Blanc et du Chablais.

Dent d'Oche depuis les Chalets d'OchePour aborder la descente, le plus élégant est de traverser le sommet en empruntant un sentier étroit, en corniche au-dessus du versant nord, très vertical. Celui-ci mène à un couloir. Au début, une rampe gravillonneuse requiert un minimum de vigilance pour éviter la glissage ou des chutes de pierres. La descente s'effectue en travers de la face Sud, vers la gauche, avec de jolis coup d'œil en direction des parois verticales du Château d'Oche. Ensuite, il faut traverser une dalle très inclinée. Une chaine facilite la désescalade de ce passage exposé. Puis une petite brèche permet de franchir un éperon sécurisé, là également par des chaines. Plus bas, les gravillons d'une ravine exigent de l'attention, mais déjà, le Col de Planchamp est tout proche.

De là, par l'odeur alléchée du fromage, vous retrouverez facilement les Chalets d'Oche et la descente vers la Fetiuère.

Je ne peux pas refermer cette page sans vous compter la mésaventure qu'il m'est arrivé sur les pentes de cette montagne. Une vie de randonneur est faite d'expérience, mais celle-ci relève d'un caractère inattendu. La montée vers le Refuge de la Dent d'Oche est bucolique. Mon appareil photo n'arrête pas d'impressionner la carte mémoire et la perspective de notre arrivé au refuge me plonge déjà dans une douce quiétude. Peut avant la première cheminée, j'ai une sensation de flottement. Depuis quelques pas, mes appuis sont mous, j'ai l'impression de marcher sur un cousin d'air. Puis subitement, mon talon droit claque contre les graviers du sentier. Je viens de perdre l'ensemble de la semelle Vibram qui garnissait ma chaussure! Je suis stupéfait. Je ne pensais pas que cela puisse arriver aussi vite sans prévenir. Je jette un coup d'œil à ma chaussure gauche, le verdict est identique, encore quelques mètres et la semelle se sera décollé. Nous sommes à moins de 50 mètres du refuge, le plus simple est donc de finir sur les chaussettes ces dernières mètres.

Mes chaussures, avant-aprèsC'est du jamais vu, même pour le gardien, Serge Bégain, qui a du en voir des vertes et des pas mûres. Le gardien me propose de faire un essai de collage avec un tube de colle Pattex. J'ai peu d'espoir, car le caoutchouc est devenu poreux, comme de la poussière. Nous nous improvisons cordonniers, mais malgré la presse improvisé avec la table du refuge, il y a peu de chance que l'ensemble chausson-plaque rigide-semelle redevient "chaussure". Il faut se rendre à l'évidence, je n'ai plus de chaussure à mon pied. L'unique solution est donc de redescendre dans la vallée, avec les sabots en plastique du refuge. Magnifiquement chaussé de mes tongs, j'ai pleinement apprécié l'air ahuri des randonneurs que j'ai pu croiser dans la descente ainsi chaussé...

N'allez pas croire que je maudisse le fabriquant de mes godillots, Meindl pour le citer, puisque j'ai toujours été très satisfait et dans toutes les conditions, par mes chaussures. Par contre, il est évident que les propriété mécaniques du caoutchouc utilisé pour fabriquer la semelle, c'est altéré pendant la trêve hivernal. J'ai renvoyé mes chaussures pour expertise au fabricant (LoisirAlp pour Meindl). Après 4 semaines, LoisirAlp me renvoie mes chaussures comme neuve. Résultat, le caoutchouc ne rentre plus dans la fabrication de ce modèle et le travail du cordonnier est tout simplement magnifique. Je vous garantie qu'il s'agit bien de ma paire de chaussure originale. Respects!

 


départ du Buet
Michelin 74 - pli 8
L´itinéraire ci-dessous est donné à titre indicatif. Cartographie IGN série TOP 25 3528 ET.

 

Départ Parking du Restaurant de la Fétuière
Distance 8kms
Dénivelé positif +1000m
Dénivelé négatif -1000m
Horaire environ 6h
Cotation globale II/F quelques passages rocheux facile mais exposés, sécurisés par des câbles et chaînes
A propos des cotations Cotation en Neige/Glace/Rocher et mixte
Conditions favorables Temps sec, sans trace de neige
Matériel Bâtons télescopiques, corde à simple suivant les conditions et pour assurer les personnes peu habituées au vide.
Première ascension Inconnue

 

Premier jour: 907m de dénivellée, 2h30min

A partir du parking de la Fétuière, passer devant le restaurant du même nom, puis monter rive gauche en direction des Chalets d’Oche. Le sentier facile monte aisément jusqu'aux chalets d'Oche (1630m, fontaine) en moins d’une heure. Poursuivre le sentier qui contourne les chalets en direction du nord et suivre les panneaux Col du Rebollion et Refuge de la Dent d’Oche. A la bifurcation entre le Col du Rebollion (ne pas s'y rendre) et le refuge, prendre à droite en direction de la Dent d’Oche. Rapidement, on atteint un passage (cheminée) équipée de chaînes. Le passage ne présente aucun problème sauf par temps humide, où la roche patinée par de nombreux randonneurs devient très glissante. Il reste ensuite moins de 100m de dénivellation et quelques passage dans un bon rocher pour atteindre le Refuge d'Oche.

Deuxième jour: 108m de dénivellée positif, 30min de montée, 3h30 de descente.

Au niveau de la terrasse du refuge, prendre la direction des toilettes (odeur) par la gauche, puis passer entre le rocher et le bâtiment pour atteindre la terrasse nord du refuge. Un large croissant de lune vers la droite mène au pied d’une dalle équipée de chaînes. Le sentier serpente ensuite sur l'arrête finale vertigineuse pour atteindre la croix du sommet. Depuis la Dent d’Oche, le plus élégant est de descendre par le Col de Planchamp. Pour cela, continuer le chemin qui descend sur l'autre face et franchir une nouvelle dalle exposée mais bien équipée de câbles. Les bouquetins sont souvent présents et se laissent facilement approcher. Le sentier est assez raide par endroit, mais perd rapidement de l’altitude pour atteindre le Col de Planchamp. En descendant vers les Chalets d’Oches, un détour par un sentier sur la gauche mène au Lac de la Case (variante : Les Portes d'Oche à 30 minutes permettent d'avoir une vue imprenable sur le Lac Darbon ). Ensuite, rejoindre les Chalets d'Oche où il est possible de déguster ou d’emporter de bons fromages frais et à pates cuite. Ensuite, reprendre le chemin de la veille jusqu’au parking de la Fétuière.

Format .trk

Téléchargez la trace GPS "Dent d'Oche" au format PCX5 (CartoExploreur)

Format .rte

Téléchargez la route GPS "Dent d'Oche" au format PCX5 (CartoExploreur)

Format .kml

Téléchargez l'itinéraire "Dent d'Oche" au format KML (Google Earth)

Téléchargez la carte © IGN PARIS 2007 de la "Dent d'Oche"

 

 

Refuge de la Dent d'Oche 60 places - Tél: 04 50 73 62 45
Renseignements et réservation.
Office du Tourisme de Bernex www.ot-bernex.fr
Le village, activitées, hébergement, les équipements et loisirs.

 

© copyright www.horizon-montagne.com tous droits réservés.