Identification

Qui est en ligne

Nous avons 53 invités et aucun membre en ligne

Flux d'actualité

Chamonix - Zermatt


Galerie photos

Toutes les photos du diaporama sont disponibles en cliquant sur Galerie photos.

Beaucoup d'aventures prennent racines au fil des rencontres. Au cours d'une foire exposition, je rencontre Bernard Muller (Stages & Expéditions). Je lui parle de mes projets et de mon souhait d'effectuer un itinéraire d'envergure dans les alpes. Après un Tour des Écrins, j'avais envie de prendre de l'altitude.

Bernard me parle alors de Chamonix-Zermatt, un itinéraire parcouru pour la première fois par le Docteur Payot en 1903. On sort une carte, et le voyage au bout des doigts commence. Je tombe tout de suite sous le charme des montagnes que j'allais rencontrer, mais ce qui me plaisait par dessus tout, c'était de découvrir Zermatt et le fameux Cervin que je n'avais jamais eu le plaisir de voir de près. Au mois d'août de la même année je suis à Chamonix, rendez-vous au camp de base des Mullers avec tout le nécessaire des 8 jours à venir sur le dos. La première journée est de tout repos, la télécabine de Charamillon nous dépose à 2200m. Il ne nous reste plus que 500m de dénivellation à parcourir pour atteindre le refuge Albert 1er.

La rencontre avec le glacier du Tour est époustouflante. Les séracs descendent dans la vallée dans un chaos et un enchevêtrement de glace crée par la pente qui s'accélère à cet endroit. Depuis la moraine on est aux premières loges, dominé par l'Aiguille Verte dont le dôme sommital scintille sous le soleil de ce mois d'août. Accompagné par ce spectacle je me surprends presque à marcher sur la terrasse du refuge, atteint sans vraiment me rendre compte. Inutile de dire que l'après midi a été consacré à une sieste magistrale!

Le lendemain, surprise! Nous sommes noyés dans un brouillard sale et épais, mais il va falloir se motiver. Aujourd'hui la journée va être longue et ce soir notre cordée dormira à la cabane Chanrion en Suisse. Nous quittons la terrasse du refuge encordé, en direction du Col du Tour. Nous suivons une bonne trace qui nous mène au pied des derniers rochers donnant accès au Col du Tour (3281m). De l'autre coté du col sur le Glacier du Trient, la pluie fait sont apparition alors que le brouillard rend la marche un peu plus hasardeuse. D'après la carte la vue sur l'aiguille du Tour (3542m) et du Chardonnet (3824m) devrait être splendide, mais nous profitons à peine d'une éclaircie sur le bout de nos chaussures... Je dois dire que dans ces conditions le moral des troupes est au plus bas. Mais une agréable surprise nous attend à notre arrivée au télésiège des Grands Plans. Au moment de payer nos billets, le cabinier nous annonce que la descente est GRA-TUI-TE Fête Nationale Suisse oblige! Magnifique, double tourné dans le premier bar rencontré, Fête Nationale Suisse oblige... C'est en mini-bus-4x4-tape cul que nous gagnons le Lac de Mauvoisin. Nous découvrons la Cabane Chanrion (2462m) une fois le nez dessus en raison de ce satané brouillard. Demain sera peu être une journée plus clémente.

Dans la nuit le brouillard c'est dissipé, laissant place à une aube naissante au-dessus du massif du Grand Combin (4314m). En amont du refuge nous empruntons un bon sentier serpentant dans les alpages pour nous élever vers le Col de Lire Rose (3115m). L'herbe rase perlée de rosé d'où émerge ça et là quelques petites fleurs chétives nous livre mille et une senteurs. Le Grand Combin, imposant vu de sa face sud, vibre et gronde alors que quelques séracs se détachent, la nature est en marche!

Nous nous élevons par quelques rochers faciles mais plâtrés par la glace jusqu'au Col du Mont-Rouge (3243m). Arriver à un col est toujours un moment privilégié, on quitte une vallée pour en découvrir une autre. Depuis le Col du Mont-Rouge la vue s'étend sur le vaste Glacier de Giétro avec sur notre droite le Mont-Blanc de Cheilon et la Ruinette. Il nous faut une bonne heure pour traverser le glacier sous un soleil qui commence à nous réchauffer franchement.

De l'autre coté, depuis le Col Cheilon (3243m), nous apercevons la Cabane des Dix, 300m en contrebas. Nous franchissons prudemment la rimaye, pour nous lâcher comme des gamins dans une ramasse plus ou moins contrôlée. L'après midi ne fait que commencer, les rochers autour de la Cabane des Dix nous invitent à une chaude sieste (c'est la meilleure que j'aurais faite durant ces 7 jours).

Aujourd'hui, nous sommes sur la terrasse de la Cabane des Dix de très bonne heure (5h00). Nous traversons le Glacier de Cheilon à la lueur des frontales, puis nous gravissons les premières pentes du Glacier de Tsena Réfien. La grande forme est au rendez-vous, nous avons quitté Chamonix il y a 4 jours et l'ensemble de la cordée progresse rapidement.

Le Col Tsijiore Nouve (3304m) est atteint avec les premières lueurs du jour, une formalité! En imprimant un large Z nous atteignons 300m plus haut le Col Brenay (3639m) qui ouvre l'accès au Pigne d'Arolla. 30m sous le sommet la corde se tend brutalement. Anne-Sophie est assise dans la neige et délire, elle croit tomber au fond d'une interminable crevasse, gémit et refuse d'aller plus loin. Marc et Didier arrivent à la calmer. Nous lui aménageons une plate-forme et décidons de la laisser là, nous la reprendrons à la descente. L'arête menant au sommet est très peu effilée et un pont de neige important rend le passage de la rimaye juste sous le sommet facile. Nous atteignons l'altitude maximum de notre périple, le Pigne d'Arolla (3796m).

Congratulations au sommet, quelques photos, et nous reprenons la descente pour prendre des nouvelles de Anne-Sophie. Nous l'encordons à nouveau alors qu'elle semble aller beaucoup mieux. L'effort mélanger à l'altitude et la peur du vide ont eu raison de sa lucidité... 30m sous le sommet.

La descente sur la cabane des Vignettes a déjà été bien réchauffée par les rayons du soleil et nous pataugeons par intermittence dans une neige molle ou nous nous usons les chevilles sur de vastes plaques de glace. La descente sur le Glacier d'Otemma est spectaculaire, en face de nous l'aiguille de la Tsa (3668m), et sur notre gauche le Cervin et la Dent Blanche qui donnent une dimension himalayenne. Nous prenons pied sur les rochers du Col Charmotane et par un cheminement naturel tracé sur une arête rocheuse nous atteignons la Cabane des Vignettes (3325m).

Cette nouvelle journée s'annonce aussi ensoleillée que la précédente. Marc a visiblement encore quelques souvenirs de l'itinéraire que nous allons suivre aujourd'hui... il parait qu'il y aura de la déniv...

Nous ne sommes pas très matinaux, aussi nous remontons le Glacier Mont-Collon alors que le Pigne d'Arolla est inondé par les premiers rayons du soleil. Depuis le Col de l'Évèque nous apprécions la dernière vue sur cette montagne que nous avons gravie hier.

Nous plongeons dans la vallée par le Haut Glacier d'Arolla. Pour rejoindre la montée à la Cabane Bertol, nous devons franchir à guet la rivière "La Borgne d'Arolla". Il est midi passé, aussi la fonte du glacier est accélérée et le courant de la rivière est plutôt fort. Nous installons une main courante pour faciliter le passage, mais nous enfonçons tout de même jusqu'à la taille dans une eau à 2-3 degrés. La traversée dure 30s, mais nous arrivons transis de froid de l'autre coté. Une bonne demi-heure est nécessaire pour nous réchauffer les pieds, bleus de froid.

La Cabane Bertol est bien visible, nichée 700m plus haut sur une arête rocheuse. 2 heures plus tard nous sommes au col du même nom. Une succession de plusieurs échelles nous permettent d'atteindre la Cabane Bertol (3311m). Ce refuge construit de bois et de tôles, tel un nid d'aigle est un véritable promontoire sur le Cervin qui semble tout proche.

A partir d'aujourd'hui nous partons véritablement à la découverte du Cervin et de ces contreforts. Je dois dire que cette montagne exerce une attirance particulière au fur et à mesure que l'on contourne ces flancs. Quiconque connaît l'histoire de cette montagne ne peut s'empêcher de penser à ces premiers conquérants et à tous ces mystères qui l'entourent. Il n'y a pas de doute, ce bout de rocher est encore habité par ces découvreurs Wymper, Michel Croz et les autres...

Nous traversons le Glacier du Mont-Miné avec la flèche du Cervin en point de mire. La pente se redresse alors que jusqu'à présent la montée c'est faite en pente douce. Un dernier ressaut et nous foulons le Dôme de la Tête Blanche (3724m). L'impression d'être nez à nez avec le Cervin est saisissante. Jamais la montagne n'a été aussi proche. Toutes les arêtes du Cervin sont visibles: arêtes du Lyon, du Zmutt et du Hörnli. Au sommet pas un plissement de l'air ne perturbe l'atmosphère aussi nous profitons longuement de ces instants privilégiés. Après un long moment nous devons nous forcer à quitter le sommet pour rejoindre le Refuge Schönbiel. Un bruit sourd suivis d'un vrombissement nous surprend dans notre calme descente du Stockjigletcher. Un large pan de séracs c'est détaché de la face Nord de la Dent d'Herenz et se désintègre dans un panache de fumée sur le Glacier du Zmuttgletscher. Le bruit est suffisant pour nous laisser quelques instants pétrifiés sur place. La nature est impressionnante.

Nous prenons pied sur la moraine du Zmuttgletscher pour rejoindre le Refuge Schönbiel situé au-dessus du glacier du même nom. L'endroit est paisible et accueillant, ce sera d'ailleurs notre première toilette depuis 6 jours, demain nous descendons en ville! (les autres refuges sont à plus de 3000m sans eau courante).

Retour à la civilisation, nous sommes partis depuis 6 jours de Chamonix. Nous étions plongés dans notre petit monde et le retour dans une ville et son agitation est toujours une étape démoralisante. Heureusement, le sentier qui mène à Zermatt est de toute beauté. Aucun nuage ne perturbe le sommet du Cervin qui se livre à nous sous toutes ses facettes. Nous traversons Zermatt, comme de vrais montagnards sales et fatigués en éveillant la curiosité des touristes et des dames de bonnes familles! Nous avons 1h avant que le train ne parte, Zermatt est une ville accueillante, nous reviendrons.


départ de Chamonix
Michelin 74 - pli 8
L'itinéraire ci-dessous est donné à titre indicatif. Cartographie IGN série TOP 25 3630 OT, Cartes nationales de la Suisse 1:25000 Chanrion 1346 et Matterhorn 1347.

1er étape

Le départ se fait du village du Tour (1453m). Prendre la télécabine de Charamillon qui vous dépose à 2200m. De là rejoindre la moraine du glacier du Tour. Remonter cette longue moraine jusqu'au refuge Albert 1er (2702m) visible depuis le bas.

2ème étape

Depuis le Refuge Albert 1er remonter le glacier du Tour en rive droite jusqu'au Col du Tour (3281m). Franchir les quelques rochers (facile) qui mènent au col et prendre pied sur le plateau du Trient. Traverser en direction de la Cabane du Trient en direction du nord-ouest. Passer à l'aplomb de la Cabane du Trient pour rejoindre le Glacier d'Orny. Traverser le glacier en aval de la Cabane d'Orny pour passer au-dessus du Lac d'Orny (2686m) observable depuis la moraine. De là, un bon sentier mène au Col de la Breva (2401m) puis à Grands Plans (2188m). Si l'horaire le permet la descente sur Champex s'effectue soit par le télésiège ou par le sentier. Depuis Champex louer les services d'un taxi pour le Lac de Mauvoisin. A partir du lac monter à la Cabane Chanrion (2462m).

3ème étape

Depuis la Cabane de Chanrion monter par un sentier agréable au Col Tsofeiret (2642m). Laisser en contre-bas le Lac de Tsofeiret pour atteindre par quelques éboulis le Col de Lire Rose (3115m) (Les premiers névés peuvent être en glace). Depuis le Col de Lire Rose s'ouvre un vaste bassin glaciaire. Traverser le Glacier de Lire Rose en direction nord - nord-est du Col du Mont Rouge (3243m). Passer la rimaye (sans difficulté) située quelques pentes sous le col puis descendre le Glacier de Cheilon pour atteindre la Cabane des Dix (2928m) située sur un rocher en rive gauche du Glacier de Cheilon.

4ème étape

De la Cabane des Dix descendre sur le Glacier de Cheilon, le traverser en direction du sud et remonter le Glacier crevassé de Tsena Réfien par sa rive gauche jusqu'au Col Tsijiore Nouve (3304m). Suivant les conditions, de larges détours sont nécessaires (crevasses) pour atteindre le Col du Brenay (3639m). Laisser ses affaires au col et par une large arête on atteint le sommet du Pigne d'Arolla (3796m) (attention toutefois à la rimaye juste sous le sommet). Rejoindre à nouveau le Col du Brenay par le même itinéraire, puis descendre le Glacier d'Otemma par quelques pentes soutenues en direction du Col de Charmotane (3053m) puis le Col des Vignettes (3160m). La Cabane des Vignettes (3325m) est atteinte par une dernière arête rocheuse facile.

5ème étape

Quitter la Cabane des Vignettes en direction du Col des Vignettes (3160m) puis du Col de Charmotane (3053m) par le même itinéraire que la veille. Remonter par des pentes faciles le Glacier du Mont Collon en direction du Col de l'Évèque (3392m). Depuis le col descendre par le haut glacier d'Arolla en rive gauche. Traverser à guet le torrent "La Borgne d'Arolla" (suivant le courant poser une main courante) et rejoindre le Plan de Bertol (2664m). Par une forte pente atteindre le Glacier de Bertol qui ressemble à un grand névé pour atteindre le Col de Bertol. Quelques échelles permettent de gravir les derniers rochers avant la cabane Bertol (3311m).

6ème étape

De la Cabane Bertol rejoindre le Col de Bertol (3311m) par les mêmes échelles que la veille. Traverser le Glacier du Mont Miné en direction du Col de la Tête Blanche (3600m). Par une forte pente déboucher sur le Dôme de Tête Blanche altitude 3724m. Descendre en direction de l'est par le Stockjigletscher. Rejoindre en rive droite du Stockjigletscher un ressaut rocheux, le contourner par la droite. Par quelques rochers facile (II-III) rejoindre le sentier de la moraine du Zmuttgletscher. A l'endroit où le Zmuttgletscher et le Tiefmattengletscher se rencontrent, remonter le glacier en direction de l'est sur 100m afin de rejoindre le sentier qui mène à Schönbielhütte (2694m).

7ème étape

Cette 7ème étape est en fait une randonnée qui permet de rejoindre Zermatt sans difficultés. Depuis le Refuge Schönbielhütte prendre le sentier qui part vers l'est vers Hohle Bielen (2402m). Poursuivre ce sentier à travers les alpages vers Zermatt (1616m). A Zermatt prendre le train vers Täsch. Depuis Täsch utiliser les transports en commun ou le taxi pour rejoindre Chamonix.

 

Départ Chamonix
Difficulté II/F. Les difficultés techniques sont faibles. L'itinéraire est long (8 jours) et se déroule principalement sur glaciers. Les pentes rencontrées sont modérées (35° maximum pour la montée et descente du Pigne d'Arolla). Les difficultés physiques ne sont pas à négliger compte tenu de la longueur des étapes et du portage.
Horaire Les étapes sont de 5 à 7 heures par jours.
Dénivellation Compter une dénivellation moyenne de 300m par heures (bon marcheur).
Conditions favorables Cette course en faisable de juin à octobre suivant les conditions.
Matériel Piolet, bâton de marche, crampons, harnais, corde à simple (30m en 9mm minimum), matériel de sécurité sur glacier.
Première ascension Docteur Payot en août 1903.

 

Chamonix www.chamonix.com
Le domaine skiable, les modalités d'hébergement, les équipements et loisirs.
Les Grands-Montets www.grand-montets.com
Plan de situation, les tarifs, les horaires. Les mordus du hors pistes trouverons des itinéraires classiques et sauvages.
Tourisme Valais www.valaistourism.ch
Informations officielles sur le tourisme valaisan. Demande de catalogues et de brochures gratuites.
Stages & Expéditions www.stages-expeditions.com
Connaître Stages & Expéditions, les destinations et le catalogue été;/hivers (notamment Chamonix - Zermatt).

 

© copyright www.horizon-montagne.com tous droits réservés.

Découverte

Copyright www.horizo...

Autres Horizons